Navigation dans le blog

Derniers commentaires

Les arômes concentrés Malaisiens - Arrêt sur une réussite

arôme malaysien diy

 

Au balbutiement des premières e-cigarettes et des premiers e-liquides début 2011, la Malaisie s’est imposée rapidement dans le développement technologique des vapos et dans la recherche de saveurs en fonction des segments du marché mondial. Les besoins devenaient pressants pour ces nouveaux consommateurs !

Aujourd’hui, certains fabricants Malaisiens offrent une expérience de vape hors du commun, la Malaisie est aujourd’hui le pays le plus précurseur et le plus inventif en matière d’arôme, notamment dans les saveurs fruitées et fraîches. Leurs capacités de production leur permettent de fournir le marché asiatique, américain mais aussi européen, avec notamment des solutions pour ceux qui souhaitent créer leur propre e-liquide et le revendre ainsi sur les marchés français ou internationaux.

L’industrie de la vape en Malaisie pèserait aujourd’hui plus d’un milliard de dollars. Même si les statistiques officielles sont introuvables, on compterait aujourd’hui environ 200 fabricants d’e-liquides sur le territoire Malaisien, plus de 1500 revendeurs ou boutiques, pour environ 1 million de vapoteurs !

Des estimations parlent d’un marché de 500 millions de dollars dans l’année 2014 avec des prédilections d’accroissement constant durant les autres années. Et, même avec l’hypothèse de l’interdiction ferme du vapotage dans le pays, l’étincelle de cette industrie ne s’éteindrait presque jamais et continuerait d’attirer encore plus de revendeurs. Même avec l’interdiction des promotions, cette industrie garde son succès du fait de la popularité des cigarettes électroniques et de l’absence d’effets nocifs (par comparaison avec la cigarette classique) par laquelle les malaisiens sont convaincus.

 

bar à vape diy

Marquage des distances Covid 19-  Bar à vape à Puchong Malaisie - Vapempire

  

 

La Malaisie et son absence de réglementation sur le marché du vapotage

 

Cette explosion qu’a connue le marché de la vape en Malaisie ne vient pas du hasard. Bien avant tout, l’absence d’un cadre réglementaire en est le principal facteur. Avec l’augmentation du nombre des vapoteurs pressés pour arrêter le tabac, le gouvernement malaisien a gardé le silence pendant de nombreuses années ! Sauf pour la vente de nicotine liquide qui est réglementée (loi de 1952 sur les poisons) et soumise aujourd’hui à une licence pharmaciens et médecins.

 

Facilitée par l’absence de réglementation, la multiplication du nombre des revendeurs est encouragée également par les marges élevées qu’offrent les entreprises. Leur bénéfice net est estimé à plusieurs dizaines de milliers de dollars mensuellement, donnant naissance à d’innombrables jeunes millionnaires. La provenance des ingrédients et les conditions d’hygiène n’étaient pratiquement pas contrôlées et réglementées. La nicotine liquide n’est pareillement pas vérifiée alors qu’elle doit être fournie par un organisme autorisé.

 

S’il est vrai qu’une loi d’interdiction de vaporisateurs liquides renfermant la nicotine existe depuis 2015, le gouvernement Malaisien souhaitait imposer une taxe sur les cigarettes électroniques plutôt que de les interdire d’emblée. Plus tard, le ministère de santé malaisien a pris le soin d’envisager l’instauration de certaines mesures restrictives telle la classification de la cigarette électronique comme un produit tabagique.  Avec pour objectif :  l’interdiction de vapoter dans des endroits publics, mais ce ne fut pas le cas !

 

En Malaisie, une clientèle très large vape !

 

vapoteur malaisie

 

La commercialisation des cigarettes électroniques doit son succès en majeure partie à sa large clientèle. Les jeunes utilisent la vape d’une façon aussi marquée que celle des plus âgés. Universitaires ou encore professionnels, ces jeunes espèrent arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique, moins nocives que le tabac. Les écoliers ne font pas l’exception. Agés entre 10 et 19 ans, ils utilisent les cigarettes électroniques régulièrement et pratiquent le vapotage sans nécessairement avoir expérimenté le tabac auparavant.

Les arômes concentrés malaisiens ont pu gagner une très bonne réputation internationale. Les fabricants ont de ce fait commercialisé leurs produits hors des frontières malaisiennes, ce qui a apporté encore plus du succès à l’industrie du vapotage dans ce pays.  

 

Devenue très populaire auprès des jeunes malaisiens, la cigarette électronique est savourée du fait de la diversité des arômes fruités et de diverses saveurs pouvant être mélangées. L’accessibilité et la facilité notamment de pouvoir se les procurer dans de nombreux bars à vape n’est pas une raison à écarter !  

 

Une localisation géographique privilégiée avec la Chine

 

Les chinois sont les principaux acteurs de l’évolution de la cigarette électronique. Le kit contenant la batterie, l’atomiseur et la cartouche d’eliquide est principalement fabriqué en Chine.

La localisation géographique proche de la Chine est un vrai avantage pour l’industrie malaisienne de vapotage. Comptant 300 millions fumeurs, la Chine est un pays où l’industrie de la cigarette électronique tendait sérieusement à remplacer celle du tabac. Les usines au sud de la Chine assurent la production de 90 % des e-cigarettes et s’occupent de les vendre partout dans le monde. Les entreprises malaisiennes investissant dans le vapotage importent facilement les appareils de la cigarette électronique à coût diminué. Avec l’avantage de délais courts d’importation vu la distance entre les deux pays comme mentionné ci-dessus.

 

Tous ces privilèges sont renforcés par la multitude des fabricants et la diversité des marques arômes malaisiens qui sont puissants et très frais. De l’autre côté du monde, sur le marché français on retrouve de nombreuses marques malaisiennes : Medusa, Full Moon, Cloud Niner, Chill Pill, et bien d’autres encore !

-          Full Moon notamment, une marque malaisienne qui propose des saveurs fruitées franco-malaisiennes. Fabriqués en Malaisie et conditionnés en France, ces arômes allient saveur malaisienne, conformité au droit français et sont destinés à la fabrication DIY des e-liquides. Les saveurs intenses et fruitées, ainsi que le packaging très design des produits ont séduit de nombreuX vapoteurs en France. Leur composition se résume en arômes et propylène glycol étant un exhausteur de goût naturel et en glycérine végétale qui produit la vapeur.

-          D’autres marques comme Jungle Wave, dont les arômes sont typiquement fruités et frais sont également conditionnés en France pour une traçabilité totale et respectent eux aussi les normes françaises en vigueur.    

vape diy malaisie

 

Laissez un commentaire