Navigation dans le blog

Derniers commentaires

Qu'est-ce que les sels de nicotine ?

QUE SONT EXACTEMENT LES SELS DE NICOTINE ?

 

Depuis quelques années, de plus en plus d’e-liquides contenant des sels de nicotine (ou nic salts pour les anglophones) sont présents sur le marché de la cigarette électronique.

Via cet article, nous allons essayer de vous présenter cette nicotine particulière et méconnue par certaines personnes, ce dont il s’agit vraiment, quels sont ses bienfaits et pour qui elle est destinée. Témoignages de spécialistes à l’appui.

 

Nicotine classique et sels de nicotine : quelles différences ?

 

nicotine vs sels de nicotine

 

En effet, nous connaissons toutes et tous la nicotine « classique » utilisée pour la fabrication d’un e-liquide. Il s’agit d’un alcaloïde qui se présente sous la forme saline.

La nicotine est purifiée de qualité pharmaceutique , extraite via un procédé consistant à faire un traitement chimique sur les feuilles des plants de tabac avant d’être dirigée vers un processus d’extraction et de filtrage qui permet de la débarrasser de ses impuretés.

Jacques Le Houezec, professeur et spécialiste de la nicotine et de ses addictions, nous raconte précisément : « On laisse agir de la soude (une base) sur les feuilles de tabac pour obtenir de la nicotine-base ». Il ajoute également que « cette nicotine qui est utilisée pour les-e-liquides et les substituts nicotiniques a un pH autour de 8 ». 

Les sels de nicotine, quant à eux, sont qualifiés comme étant les plus proches de la forme naturelle de la nicotine.

« On utilise une base, la nicotine-base, à laquelle on ajoute un acide, pour sortir les sels de nicotine » souligne Jacques Le Houezec.

La base est donc plus acide que celle de la nicotine « classique ». Le pH ainsi obtenu est situé entre 5 et 6, lequel nous avons l’habitude de retrouver dans la fumée des cigarettes.

Pour créer une réaction chimique avec la nicotine-base, divers acides sont utilisés par les fabricants, dont l’acide benzoïque, qui commence à laisser place peu à peu à l’acide lactique. Naturellement présent dans l’organisme, l’acide lactique ne présente aucun danger et ne modifie que très peu les propriétés organoleptiques du e liquide.

Ghyslain Armand, du Vaping Post, nous explique que « les e-liquides aux sels de nicotine sont un courant initié par l’entreprise Pax Labs, fabricants de la cigarette électronique Juul ».

En France, peu de fabricants se sont laissés tenter par la fabrication des sels de nicotine, même si cela grandit de jour en jour, quand les États-Unis en tirent pleinement profit pour la création de juices ou même de boosters aux sels de nicotine.

La nicotine base « classique » présente l’inconvénient de se dégrader rapidement et d’être nettement moins efficace que sous sa forme saline, même si elle est facilement assimilable par l’organisme.

En effet, nous avons besoin de vapoter sur une assez longue durée pour pouvoir obtenir une dose de nicotine équivalente à celle procurée par la cigarette lors de sa combustion.

Pour palier à ceci, les fabricants de liquides ont eu l’idée de ré-ioniser la nicotine-base par réaction acido-basique, pour lui rendre une forme moléculaire proche de la substance présente dans la plante.

À fort dosage, la vapeur n’a donc pas le goût acre qu’elle peut avoir avec la nicotine base et les saveurs du e liquide sont parfaitement respectées.

Les sels de nicotine permettent donc une montée plus rapide afin de saturer vos récepteurs nicotiniques du cerveau plus rapidement.

 

Les sels de nicotine pour quels vapoteurs ?

 

sels de nictone pour quels vapoteurs

 

 

Ghyslain Armand, du Vaping Post, nous explique que « les sels de nicotine permettent d’avoir des e-liquides contenant le plus fort taux possible de nicotine (46-56 mg de nicotine par millilitre aux États-Unis ou maximum 20mg de nicotine autorisés en Europe) mais sans avoir de hit ».

Ce dernier ajoute : « Il y a un réel avantage pour les vapoteurs qui ont un fort besoin de nicotine pour pouvoir se passer des cigarettes ».

«En outre, cela a un impact sur l’aspect comportemental : les vapoteurs peuvent vapoter comme ils fumaient et ne pas avoir une cigarette électronique toujours en bouche» ajoute-t-il.

Nous pouvons donc dire que les sels de nicotine sont vraiment intéressants pour les débutants, mais aussi pour ceux souffrant d’une pathologie comme un emphysème, une BPCO ou encore aux très gros fumeurs ayant leur gorge très irritée au fil des années de tabagisme...

Le professeur Jacques Le Houezec précise que « les sels de nicotine leur permettent de vapoter quelque chose d’efficace sans avoir d’irritation ».

« Ensuite, ils peuvent repasser à de la vape traditionnelle. Cela les aide à passer le cap de l’arrêt de la cigarette ».

Les sels de nicotine sont également intéressants pour ceux qui vapotent beaucoup car ils ont un fort besoin de nicotine.

« Ceux qui consomment par exemple 30 ml par jour peuvent avoir un petit système de e-cigarette produisant un aérosol moins « aérien » qui leur délivre des doses de nicotine plus importantes. Cela va leur permettre de diminuer la quantité de vapeur inhalée chaque jour » dixit Jacques le Houezec.

Pour certains vapoteurs, il peut être nécessaire d’avoir un petit setup contenant un e-liquide aux sels de nicotine, afin de contrecarrer des envies soudaines, ou bien pour avoir une bonne dose au réveil (le fameux café-clope du matin, parfois difficile à zapper pour certains), voire au travail, quand certains n’ont qu’une petite pause dans leur journée et où il est impossible de s’éclipser quelques minutes pour faire ses nuages. 

 

Quelle cigarette électronique pour vapoter des sels de nicotine ?

 

cigarette électronique sels de nictone

 

 

Afin d’éviter des montées trop soudaines et fortes de nicotine, il faudra les utiliser sur des matériels à tirage serré, dits MTL (« Mouth To Lung », traduit en français par « de la bouche aux poumons »).

De plus, cela évitera d’endommager la molécule des sels de nicotine.

Dans la mesure où le hit est adouci et où la nicotine est absorbée dans les poumons, vapoter des sels de nicotine en sub-ohm et en inhalation directe (DTL, soit « Direct To Lung », direct aux poumons en français) est inutile et pourrait même parfois mener à un surdosage (non dangereux il est vrai, mais avoir des nausées et céphalées n’est jamais très plaisant)…

Nous nous dirigerons donc vers des atomiseurs ou clearomiseurs MTL, voire des pods MTL, lesquels utilisent tous des résistances hautes (supérieures à 1 ohm) afin de vaper à petite puissance et de profiter pleinement de ces sels de nicotine.

Vous trouverez sur notre site des e-liquides aux sels de nicotine mais aussi des boosters de sels de nicotine afin de faire vos DIY adaptés à votre vape, comme expliqué ci-dessus.

Laissez un commentaire